Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 03:00

HERVE36-copie-1.jpg

LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS






 

 

   

 CONSEIL MUNICIPAL

LUNDI 04 avril 2011 à 18H30.

 

 

33 questions à l'ordre du jour. Essentiellement la Politique de la ville et la Culture. 

 

Trois acteurs principaux:

 

  HERVE121.jpg

Monsieur Le Maire- UMP.

 

 

2008111720551837 Quicklook-original

Karim GHENDOUF -Opposant communiste.

 

2010111523395195.jpg

Jean-Pierre REPIQUET- Opposant socialiste.

 

 

MISE EN BOUCHE: avant ouverture du conseil municipal, Manifestation pour la médiathèque..les préliminaires:

 


Une délégation d'une trentaine de manifestants favorable à la création de la médiathèque à l'emplacement prévu, le site des anciens chantiers navals, brandissait des pancartes sur lequelles l'on pouvait lire " POUR UNE VRAIE MEDIATHEQUE A LA CIOTAT ".

 

Patrick BORE, maire, a stigmatisé la manifestation. Il s'est exprimé, énervé, gêné, mal à l'aise, dans ces termes : " le conseil municipal n'est pas un champ de foire...Nous ne sommes pas chez les bolcheviks....Rangez vos banderoles... ".

 

Noël COLLURA, adjoint de la majorité municipale,  a fait un geste symbolique en offrant un kit de survie à chacun des deux opposants socialistes du conseil, Jean-Pierre REPIQUET et Christine ABATTU..En réponse à une déclaration dans la presse effectuée par Jean-Pierre REPIQUET, entre les deux tours des récentes élections cantonales, disant qu'il ne choisirait pas entre la peste et le choléra, visant les deux candidats en lice, Patrick BORE ( UMP) et Yann FARINA ( FN).

 

M. Karim  GHENDOUF,opposant communiste et  président de " La Ciotat Pour Tous "  remarque que la manifestation est silencieuse; qu'elle a un caractère républicain; qu'elle est légitime et ne pose aucun problème.


 

Notre commentaire: les manifestants n'ont nullement perturbé la bonne tenue du conseil. Leur opposition s'est effectuée dans le respect du bon déroulement du conseil municipal. Un peu d'animation pour rompre  le ronron habituel et lassant, cela ne fait de mal à personne.


 

POLITIQUE DE LA VILLE: CUCS-Programmation, Fonctionnement Année 2011- Volet Cohésion Sociale. Rénovation Urbaine et Accès aux droits/Prévention de la Délinquance:

 

 

 

Jean-Pierre REPIQUET répond d'abord aux attaques dont il a été la cible s'agissant des élections cantonales. Il est content de constater la joie de Monsieur le maire réélu bien qu'il n'ait pas entendu tout au long de la campagne des débats libres et républicains. Quant à la politique de la ville: il conviendrait de revaloriser les quartiers urbains et favoriser réellement la cohésion sociale...alors que la municipalité n'affiche que des intentions " sur le papier ". Les quartiers de Fardeloup et de la Maurelle sont les grands oubliés. Il n'y a pas de grands changements dans ces quartiers. Les inégalités sociales passent par l'emploi et le logement. Si le taux de chômage a diminué à La Ciotat, c'est parce que les chômeurs cherchent du travail ailleurs que dans notre ville. Il faudrait créer un comité de pilotage à cet effet.

 

Patrick BORE répond que le comité de pilotage existe et que tous les partenaires sont informés de la situation ( Région, CG13, Communauté Urbaine...).

 

Gavino BRISCAS prend la parole pour affirmer que le taux de chômage a diminué depuis 2001 à La Ciotat et tonne " quand on parle d'emploi, il faut savoir de quoi l'on parle..."

 

Jean-Pierre REPIQUET rétorquera que 300 postes de travail étaient à pourvoir sur le site de l'Ancre Marine alors que 1000 candidats avaient postulé...Or, tous les contrats de travail ont été attribués... Il semblerait que Pôle Emploi de La Ciotat pourvoie aux emplois en s'adressant en priorité à la Mission Locale, création de la ville de La Ciotat, qui place les jeunes...De telle sorte, lorsqu'un chômeur s'adresse à Pôle Emploi pour postuler, cet organisme public lui fait savoir que le poste a été attribué..

 

Gavino BRISCAS répond que  100 jeunes  ont obtenu un contrat de travail grâce à la Mission Locale dont il a la charge.

 

 

 

Notre commentaire: le taux de chômage au niveau national en France est actuellement 10%. Le taux de chômage dans notre région PACA est égal à environ 10%. Or, le taux de chômage à La Ciotat est de 20%. Ce qui représente le double des taux nationaux et régionaux. Par conséquent, l'emploi à La Ciotat, et plus particulièrement les emplois de jeunes et de femmes est une catastrophe, sans compter le petit commerce, en particulier dans le centre ville.

 

 

CULTURE: Approbation de la résiliation du mandat de maîtrise d'ouvrage sur la réalisation de la médiathèque:

 


Jean-Louis TIXIER, adjoint de la majorité, présente la délibération et se lance dans un vif plaidoyer en faveur de la médiathèque. Flash back sur le passé et l'histoire de la médiathèque: de 1995 à 2001, la ville de La Ciotat ( entendez la municipalité socialo-communiste de Mme Rosy SANNA) n'a pris aucun engagement culturel. L'Eden était en péril et c'est moi-même ( JL TIXIER) qui l'ai sauvé du naufrage. Il faut débourser actuellement 770 000€ pour parer aux défauts d'entretien. Il est apparu que la localisation de la bibliothèque ( place du marché) , en centre ville, présente des avantages. Le choix de l'abandon de la médiathèque dans le site prévu des anciens chantiers navals est opportun et soudain. Il tient compte d'un événement nouveau: l'intention de l'actuel directeur des 3 cinémas Lumière d'abandonner la place du marché pour réaliser un complexe de 6 à 7 salles de cinéma, à l'entrée de la ville, à proximité de la caserne des pompiers. Des pourparlers sont en cours aux fins d'acquisition  d'un terrain avec l'indivision X. Si cela se fait, à l'emplacement des 3 salles de cinéma se trouvera la future médiathèque.

Rappelons que Mme SANNA avait signé un permis de démolir les bâtiments qui devaient abriter la médiathèque. Si la municipalité BORE n'était pas intervenue, la médiathèque n'aurait pas vu le jour. Il convient de tenir compte de la conjoncture et de faire face aux réalités économiques, culturelles et budgétaires. A l'emplacement prévu ( anciens chantiers navals) , c'est une salle de spectacles qui sera réalisée répondant aux besoins insuffisants actuels. Le Théâtre du Golfe  présente une capacité  réduite et refuse des places.

 

Karim GHENDOUF, pris à partie  par la majorité municipale car soutenant les manifestants présents, lance " je suis un poisson qui a appris à nager...votre plaidoirie sonne creux...". Comment se fait-il qu'il vous ait fallu 10 ans pour vous rendre compte que la médiathèque ne doit plus être à l'emplacement destiné ( anciens chantiers navals). Il est faux de prétendre que l'ancienne municipalité n'aurait pas mené une politique culturelle, alors qu'elle a porté la médiathèque, la cité des musiques, la carte jeune, la cinémathèque à l'Eden... Le projet de médiathèque est une arlésienne..Nous comptabilisons plus de 600 signatures de Ciotadens en faveur de la médiathèque.

Applaudissements dans la salle de la part des manifestants traités de  " bolcheviks " par M. BORE.

 

Christine ABATTU pense que l'important c'est d'avancer. L'actuelle bibliothèque est trop petite, elle ne répond plus aux attentes des usagers. Il est essentiel qu'une bibliothèque soit au centre ville.

 

Jean-Louis TIXIER est navré que l'on se dispute sur la question de la culture. La ville était sur le point de commencer les travaux de la médiathèque. La ville a aussi besoin d'un lieu de spectacles et de création d'une capacité importante. La médiathèque se fera dans la Halle Lumière, à l'emplacement des cinémas.

 

Alain COZZOLINO, conseiller municpal de l'opposition communiste, pense que le Pasino ne se fera pas. Dans quel délai la médiathèque, dans le prolongement de l'actuelle bibliothèque, sera-t-elle réalisée ? Et avec quels financements ?

 

Jean-Pierre REPIQUET affirme que la ville est en retard  en matière de culture. Il manque la volonté d'une politique culturelle. Il y a une échéance évidente, celle de 2013 à ne pas rater.

 

Patrick BORE rappelle que " c'est une véritable galère pour faire un tour de table aux fins de boucler les financements...Voyez ce qui s'est passé pour l'Eden.."

 

 

Notre commentaire: Il semble que la municipalité BORE ait agi dans l'intérêt commun, saisissant au bond une initiative privée, s'agissant du déplacement des actuels cinémas Lumière vers un futur complexe  en entrée de ville. Cela suppose que le projet de complexe cinématographique soit réalisé. Cela  peut prendre de nombreuses années...Pendant ce temps là: PAS DE MEDIATHEQUE..Cela fait si longtemps que nous entendons parler de médiathèque à La Ciotat. Si nos souvenirs sont bons, ce fut l'idée d'Alfred ATLAN, adjoint socialiste à la culture, qui nous a quitté depuis.. La médiathèque à La Ciotat, c'est l'Arlésienne.

 

 

POLITIQUE DE LA VILLE: Attribution de subvention au Centre Social de l'Abeille dans le cadre de la convention-cadre des Centres Sociaux:

 

 

 La participation de la ville est égale à 548 000 €.

 

 

POLITIQUE DE LA VILLE: ANRU- Attribution de subvention à la Phocéenne d'Habitations. Réhabilitation de 366 logements à l'Abeille:

 

 

Il existe deux ensembles immobiliers à réhabiliter. La subvention est de 562 366 €.

 

 

 

 

Si vous souhaitez publier votre article dans LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS, adressez ARTICLE et PHOTOS à:

            bloglaciotat@yahoo.fr


HERVE137.jpg 

RES PUBLICA.

Partager cet article

Repost 0
Published by RES PUBLICA - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA CIOTAT LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS
  • LA CIOTAT LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS
  • : LA CIOTAT:actualité politique,sociale,culturelle et économique de la Ciotat
  • Contact

Recherche

Pages