Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 03:00
002

LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS



 CONSEIL MUNICIPAL

LUNDI 09 JUILLET 2012 à 18H30.

 

 

31 questions à l'ordre du jour évoquées dans la douleur..Un anesthésiste aurait préconisé un accouchement sous périduale...C'est cela aussi le parcours de l'Excellence.

Remarquons un grand nombre de conseillers et d'adjoints absents..Il faut dire sans ironie ni méchanceté que l'absence de Bernard CHABAUD et Nathalie LACONI ne nous a pas manqué car ils sont peu  " présents " même lorsqu'ils sont dans la salle...

Lors de ce conseil très tendu, nous regrettons dans l'intérêt de la population de La Ciotat, dans l'intérêt d'une parfaite information des Ciotadens et des Ciotadennes, toute la vérité n'a pas été dite.

Honte à ceux qui cachent la vérité aux Ciotadens.


 

FINANCES: étalement des pénalités de renégociation de la dette:

 

 

Le montant est d'environ de 500.000€.

La dette de la ville est d'environ 70.000.000€.

  

Karim GHENDOUF qui a préparé son intervention, présente ses arguments. Il prétend que la gestion de la ville n'est pas efficace car La Ciotat est endettée jusqu'en 2030. Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes remet elle-même en cause la gestion de la ville. Il cite une partie du rapport sur cette question. La renégociation n'est en fait qu'étalement dans le temps de la dette. Il évoque la dette contractée sous la mandature de Jean-Pierre LAFOND.

 

Monsieur le maire évoque la globalisation des emprunts de la ville et la dette de la SEMICA. Il rappelle que la ville a été mise sous la tutelle du Préfet, après la dette colossale contracté par la municipalité LAFOND. Sa municipalité a réussi  à renégocier les pénalités dont le taux avoisinait les 10%.

 

L'adjoint aux Finances soutient que le montant a diminué pour être porté à 500.000€, alors qu'antérieurement ce dernier était de 1.840.000€.

 

Patrick BORE, maire, informe la noble assemblée que la situation d'endettement de la ville est passée de 34 ans en 2007 ( sous sa mandature ) à 9,3 ans à la fin de 2011. 

 

 

RESSOURCES HUMAINES: suppression d'emplois:

 

  Il s'agit de la suppression de 4 emplois par une réorganisation des services.

 

Karim GHENDOUF assène que la sécurité à La Ciotat doit être une priorité. La vidéo-surveillance coûte 30€ par ménage à La Ciotat. Par ces mesures, c'est un poste de coordinateur de  sécurité qui est supprimé. Il n'est pas d'accord avec cette suppression car il convient de maintenir un maillage dans la ville entre les habitants, leurs représentants et les CIQ. La politique de sécurité de la ville n'a pas été réorganisée depuis 2003. La coordination avec les services de l'Etat n'a pas été optimale. Le conseil supérieur de la délinquance n'est toujours pas opérationnel. La mise en place est très coûteuse; on attend l'audit de fonctionnement de cette mesure. Est-elle seulement opérationnelle ? En quoi la vidéo-surveillance aurait-elle permis d'empêcher la délinquance ? En un mot, c'est coûteux et ce n'est nullement efficace.

 

Monsieur le maire: prend la parole en entonnant " Bravo Monsieur GHENDOUF..Les ciotadens retiendront que vous ne travaillez pas vos dossiers..." Si la ville n'a pas appliqué le décret de 2007, c'est que le premier magistrat de la ville n'est pas un sherif. " Ne transformons pas les élus de la ville en sherif ". L'Etat n'a pas donné à la ville les moyens de ses ambitions. Les effectifs de la police municipale sont passés de 9 à 26, sans compter les personnels SVT pour assurer l'entrée et la sortie des écoles. 

Et puis, s'emportant, Monsieur le maire tonne : " Il n'y a pas de mot à ajouter...On passe au vote..." interrompant le brave Karim qui de plus fort affirme que la ville  n'est pas pourvue d'un coordinateur contrairement à ce qu'affirme M. BORE.

 


 

CADRE DE VIE: Parc National des Calanques. Avis de la commune sur l'adhésion à la charte.


 Monsieur le maire énonce que la ville n'a pas l'intention d'adhérer à la charte...Que des questions demeurent sans réponse...Qu'il ne s'agira pas de signer un chèque en blanc.. La ville s'accorde un délai de réflexion de 3 ans.

 

L'adjoint à l'environnement assène " Nous ne signerons jamais de chèque en blanc à qui que ce soit..Vous pouvez raconter ce que vous voulez, on vous écoute mais ça ne sert à rien de parler..c'est comme cela et ce ne sera pas autrement..."

 

Le ton est donné. La décision est prise avant même le vote du conseil.

 

Karim GHENDOUF  feint de ne pas comprendre ce positionnement car la ville de La Ciotat par ses représentants était " derrière " le Parc en accueillant en grande pompe M. François FILLON, alors premier ministre...Le Parc était alors une chance, une opportunité pour la ville...un label environnement exceptionnel....et patati et patata..Et, curieusement, après les élections présidentielles, la ville ne soutient plus le Parc....

A La Ciotat, ce qui a fait défaut, c'est le manque de réunion publique et de concertation pour informer les habitants..La ville est devant ses manquements..Les Ciotadens se sauront plus quoi penser.

 

 

Jean-Pierre REPIQUET prend la parole et fait sienne l'argumentation du camarade Karim. Il énonce avec conviction que " faire partie du Parc National des Calanques sans adhérer à la charte, cela ne sert à rien ..."La municipalité de La Ciotat a effectué trop de volte-face.

 

L'adjoint à l'environnemment, avec des accents pasquaiens, souligne que le GIP n'a pas de moyens financiers. Que La ville de La Ciotat ne veut pas d'habitations dans le périmètre du Parc...Cela pour protéger les habitants. En outre, l'avenir de la ville avec le projet d'Athelia V est compromis car le règlement mentionne que le périmètre sur lequel la ville projette Athélia est une zone à urbaniser et non une zone à entreprendre.

 

Monsieur le maire intervient pour arbitrer et faire taire l'impétueux Karim en rappelant que les négociations qui ont présidé à l'élaboration du Parc ont été longues et laborieuses. Si la ville accepte le coeur de Parc c'est parce que les zones ne sont pas tropisées.

La ville de La Ciotat, repésentée par J.L. TIXIER, s'est abstenue lors de la délibération de la CUM. La ville souhaite développer Athélia V alors que selon la charte Athélia est une zone à urbaniser.

 

Alain COZZOLINO demande au conseil de prendre le temps et de reporter la délibération.

 

Aline REYNAUD interpelle Monsieur le maire et lui demande d'organiser une grande réunion publique sur les questions du Parc.

 

Monsieur le maire lui répond que l'information et les concertations ont été organisées par le GIP des Calanques. S'adressant à M. COZZOLINO, Monsieur le maire lance " Si vous voulez une tribune, faites une réunion..."

 

Monsieur l'adjoint à l'environnement énonce que le GIP a organisé des réunions d'information à La Ciotat ( Maison des Associations ).

 

REMARQUE: A La Ciotat, il n'y a eu aucune réunion d'information organisée par la ville qui s'est toujours tenue à l'écart. La ville de La Ciotat s'est refusée à informer les Ciotadens des questions sur le Parc, laissant au GIP des Calanques le soin  de faire de la propagande pseudo-scientifique. La résultat est:frustrations,incompréhensions, faux-semblant, altercations,revendications, affrontements... 

 

 

  Si vous souhaitez publier un article dans LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS, adressez ARTICLE et PHOTOS à:

            bloglaciotat@yahoo.fr


HERVE137.jpg    

RES PUBLICA.

Partager cet article

Repost 0
Published by RES PUBLICA - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : LA CIOTAT LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS
  • LA CIOTAT LES CIOTADENS PARLENT AUX CIOTADENS
  • : LA CIOTAT:actualité politique,sociale,culturelle et économique de la Ciotat
  • Contact

Recherche

Pages